Logo Imagineur

FAQ : foire aux questions

Le Groupe IMAGINEUR, à travers sa FAQ, vous permet de trouver la réponse à la question que vous vous posez !

Les radiographies/mammographies/échographies sont-elles dangereuses pour la santé ?

Les radiographies/mammographies/échographies sont-elles dangereuses pour la santé ?

Tout rayonnement ionisant a des effets néfastes sur le corps humain, mais inégalement selon la sensibilité des organes.

L’échographie ne délivre pas de rayonnement ionisant et les ultrasons ne sont délétères qu’à très haute énergie en milieu expérimental, bien loin des conditions d’examen en pratique médicale diagnostique.

Les rayons X délivrés en pratique d’imagerie médicale sont modérés et à dose inférieure aux expositions naturelles cumulées sur l’année (radiations solaires, voyages en avion, rayonnement tellurique…).

Le mammographe applique une dose de rayons X très faible mais il est recommandé de ne pas renouveler cet examen trop souvent, le sein étant un organe très sensible aux rayonnements ionisants. La fréquence recommandée des mammographies est d’un examen tous les deux ans, sauf cas particulier.

Nos équipements sont réglés pour délivrer la plus faible dose possible et nos manipulateurs en radiologie sont formés à la radioprotection. Les contrôles obligatoires de nos matériels radiologiques sont effectués régulièrement par des organismes certifiés.

Que faut-il apporter le jour de l’examen ?

Que faut-il apporter le jour de l’examen ?

  • L’ordonnance de votre médecin.
  • La liste écrite des médicaments que vous prenez.
  • Les produits de contraste ou le matériel qui vous ont été éventuellement prescrits lors de la prise de votre rendez-vous. Vous devez les commander à la pharmacie et les apporter le jour de l’examen.
  • Les résultats de votre prise de sang (bilan de coagulation, créatinine), ou tout résultat biologique en lien avec l’échographie ou l’examen demandé par votre médecin traitant (ex : TSH pour la thyroïde, PTH pour les parathyroïdes…), si elle vous a été prescrite lors de la prise de votre rendez-vous ou par votre médecin traitant.
  • Les examens radiologiques et/ou CD précédents en votre possession ainsi que vos comptes rendus d’opération ou d’hospitalisation.
  • Votre carte vitale à jour et l’attestation de médecin traitant déclaré ainsi que les justificatifs de prise en charge (accident de travail, assurance particulière…).
Y a-t-il une préparation ?

Y a-t-il une préparation ?

Oui, pour certains examens.

Notre secrétariat vous informe des conditions d’examen et vous donne les instructions pour les éventuelles préparations.

Selon l’examen que vous passerez, il sera nécessaire d’être à jeun, comme pour les échographies abdominales ou les examens avec injection IV de produit de contraste iodé.

Pour les échographies pelviennes, des voies urinaires et prostatiques, il faudra boire avant l’examen pour avoir la vessie pleine.

Pour les hystérographies, vous devrez respecter les prescriptions médicamenteuses qui vous seront délivrées.

Y a-t-il une contre-indication à mon examen ?

Y a-t-il une contre-indication à mon examen ?

Oui, dans certains cas. Signalez-nous si :

  • vous êtes enceinte ou susceptible de l’être,
  • vous êtes allergique, notamment à l’iode,
  • vous avez une insuffisance rénale,
  • vous prenez des anticoagulants,
  • vous prenez des antidiabétiques oraux.
Mon examen est-il remboursé par mon assurance ?

Mon examen est-il remboursé par mon assurance ?

Oui.

Votre radiologue est conventionné. Toutefois certains radiologues du groupe exercent en secteur 2 conventionné, c’est-à-dire qu’ils sont autorisés à appliquer librement un dépassement d’honoraires dont le montant est à leur appréciation.

La secrétaire vous donnera le montant du dépassement du radiologue exerçant en secteur 2, compris habituellement entre 15 et 25 €. Votre assurance complémentaire rembourse le dépassement dans la plupart des cas. Renseignez-vous auprès de votre mutuelle.

Pourquoi certains radiologues peuvent-ils appliquer un dépassement d’honoraires ? Que signifie « secteur 2 conventionné » ?

Pourquoi certains radiologues peuvent-ils appliquer un dépassement d’honoraires ? Que signifie « secteur 2 conventionné » ?

Depuis des années, la profession subit des attaques répétées des gouvernements successifs qui décrètent unilatéralement des baisses de tarification. En fin de compte, les qualifications et l’expérience professionnelle des praticiens ne sont plus reconnues à leur juste valeur.

Les capacités d’investissement des groupes radiologiques sont de plus en plus limitées, ce qui condamne les plateaux techniques à une obsolescence inévitable. On assiste également à une augmentation frénétique du rythme de travail pour compenser les pertes. Et, finalement, nous avons là l’une des causes du départ à la retraite de plus en plus précoce des radiologues seniors découragés et usés, ce qui contribue à l’aggravation de la désertification médicale.

Dans ces conditions, certains médecins qualifiés ont pris la décision de faire valoir leur droit au dépassement d’honoraires et exercent en « secteur 2 conventionné ». Le dépassement permet de compenser la perte financière générée par ces baisses successives de tarification.