Logo Imagineur

Ostéodensitométrie osseuse à Voreppe

La méthode moderne de mesure de la densité osseuse est l’ostéodensitométrie (ou minéralométrie). Il s’agit d’un examen radiologique utilisant les rayons X, que le Groupe IMAGINEUR réalise à Voreppe.

Nos différents centres de radiologie sont en cours de remise à niveau des équipements afin d’optimiser les diagnostics d’ostéoporose, de risque fracturaire et de rapports masse grasse/masse maigre/masse totale.

Après 40 ans, et de façon accélérée après la ménopause, notre physiologie se modifie et la minéralisation du squelette a tendance à diminuer, créant une fragilité : l’ostéoporose peut alors s’installer, avec un risque accru de fracture.

Cette déminéralisation peut être favorisée par votre mode de vie, notamment votre alimentation, et certaines maladies ou traitements au long cours.

Qu’est-ce qu’une ostéodensitométrie ou densitométrie osseuse ?

L’ostéodensitométrie, ou densitométrie osseuse, est un examen radiographique rapide, indolore, confortable, qui ne nécessite aucune préparation particulière.

L’irradiation est négligeable (la dose de rayons X délivrée est très faible).

Lors de l’examen, deux sites représentatifs de la minéralisation squelettique du patient sont examinés : le rachis et la hanche. Si vous êtes porteur d’une prothèse de hanche, le manipulateur radio réalisera l’examen sur la hanche opposée ou sur l’avant-bras et le poignet.

Pour optimiser les résultats de votre étude d’ostéodensitométrie, il est indispensable de vous munir de vos derniers examens radiologiques du rachis.

Une analyse particulière de l’architecture osseuse est réalisée dans notre centre, par l’étude du TBS (trabecular bone score…) mesurant spécifiquement la qualité de la microarchitecture osseuse rachidienne, permettant ainsi de dépister des fragilités osseuses alors même que la densité serait encore dans les limites de la normale.

Une autre méthode d’analyse permet également de mesurer les proportions de masse grasse et de masse maigre, particulièrement utile pour les patients suivis dans le cadre des surcharges pondérales ou du syndrome métabolique, et pour les sportifs lors du travail d’optimisation de leurs performances.